Posted by: bongoyok | December 6, 2009

IL FUT COUCHE DANS UNE CRECHE

Bethlehem ! Ville de Judée

Apprête une belle maison

Car très bientôt seront vidées

Les cellules de ta prison.

Noël ! Noël ! Noël !

Vive Emmanuel !


Bethlehem ! As-tu bien compris ?

Ce qu’ont annoncé les prophètes ?

Ton choix par Dieu n’a pas de prix

Ne peux-tu pas être en fête ?

Noël ! Noël ! Noël

Vive Emmanuel !


Le Messie cherche une place

Mais, hélas ! Il n’en trouve point.

Lui qui est d’une noble race,

Lui qui est le Sauveur et l’Oint.

Noël ! Noël ! Noël !

Vive Emmanuel !


Frêle, parmi les animaux,

Il fut couché dans une crèche,

Celui qui portera nos maux

Couché sur de la paille sèche.

Noël ! Noël ! Noël !

Vive Emmanuel !


O modèle d’humilité

Toi qui renonças à l’aisance

Daigne voir mon infirmité

Et me guérir par ta Puissance.

Noël ! Noël ! Noël !

Vive Emmanuel !


De tout orgueil délivre-moi

Mon cœur est ton hôtellerie

Emmanuel, Tu es mon Roi

Mon cœur est ta chancellerie.

Noël ! Noël ! Noël !

Vive Emmanuel !


Tiré de Moussa Bongoyok Joyeux malgré la crise (Pasadena, CA: Trinity Press, 2002) p. 26.


Responses

  1. j’aime ce poeme

  2. Merci pour l’encouragement mon frere,
    Moussa Bongoyok.


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Categories

%d bloggers like this: